Samedi 9 janvier

Fin juin dernier, dans la ruée frénétique des inscriptions aux activités extra-scolaires, nous avons réussi à décrocher la dernière place en "Mini-Plouf" (comprendre : activité aquatique ludique pour les 4-6 ans), le samedi matin à 11h. C'est un très bon horaire, on peut prendre le temps de glandouiller à la maison (ou se précipiter pour remplir le frigo pour le week-end, selon la motivation) avant d'enfourcher le vélo pour rallier le Grand Bocal à Ploufs.
C'est alors que je m'exerce à une pratique jusqu'alors totalement inusuelle en ce qui me concerne : je ne fais rien pendant 45 minutes...
Impossible de téléphoner ni surfer sur internet, absence de couverture réseau. Bon, parfois je réponds quand même à quelques mails ou je rédige les suivis de mes élèves, mais le plus souvent, je peux bouquiner tranquille sans être interrompue toutes les 2 minutes par "Maman ! Tu peux m'aider à construire un garage ? " - variantes : "Maman, est-ce que ça existe un avion-bus qui ne roule pas ?" ou autres "Maman ! Tu sais compter jusqu'à 56 ?"
Un GRAND bonheur, vous dis-je !

PS : non, je sais bien, lire n'est pas rien faire, bien au contraire, c'est juste que ces 45 minutes ne sont tenues à aucune obligation de rendement, j'arrive même à rêvasser en regardant vaguement les petits nageurs qui frétillent vigoureusement et en relisant trois fois le même paragraphe...