Vendredi 5 février

J'avais inscrit Adélaïde à un concours externe à notre conservatoire, essentiellement pour la faire évaluer dans un contexte où elle ne parte pas déjà comme grande favorite, car en réalité, je ne suis pas très intéressée par les concours et la compétition. En ce qui me concerne, je pratique plutôt le défi personnel de chercher à progresser et donner le meilleur de soi-même. Pour sa préparation, elle avait besoin de répéter avec piano, et ma collègue Elvire a gentiment donné un peu de son temps, ainsi que quelques conseils très judicieux. À la question d'une éventuelle rétribution, j'ai plutôt suggéré à la maman d' Adélaïde d'offrir des fleurs.
Vendredi, on toque à la porte de ma salle et la tresse blonde de la petite apparaît, à moitié masquée par un très beau bouquet de roses. Je lui signale gentiment que la salle d' Elvire est juste à côté, mais elle me rétorque que ce bouquet-là est bien pour moi, ainsi qu'un petit paquet de crêpes maison pour un éventuel petit creux...(ma gourmandise est connue !). Je dépose le bouquet sur le piano, à côté de la barquette de cannelés offerts par une maman très contente de l'excellente note obtenue par son fiston, Kim-Louis, dont c'est la première année avec moi...
C'était une excellente façon de conclure cette très fatigante semaine de travail !