Mardi 16 février

Les semaines où je ne travaille pas à l'orchestre, j'en profite donc pour faire toutes sortes de trucs - résultat j'étais tellement fatiguée ce mardi soir que je me suis endormie vers 21h52... Si j'en crois une de ces applications merveilleuses qui espionnent et quantifient notre quotidien, j'ai marché plus de 16000 pas, soit pas loin de 12 km, ce qui explique mon état de fatigue et correspond bien aux trajets effectués, sans compter les transports en commun bien sûr.
C'est sous le soleil que je me suis dirigée plein ouest vers ces banlieues cossues et désuètes où j'ai passé une partie (très ennuyeuse) de mon enfance. J'ai retrouvé mon amie Marie, pianiste et partenaire de très longue date de mes concerts en duo.
Nous avons eu peu de concerts ensemble ces derniers temps, mais quelle que soit la durée de l'interruption, on se retrouve comme si une seule journée s'était écoulée...
Nous nous sommes replongées dans Mozart, la très belle sonate K 454, et n'avons pas vu le temps passer, plongées dans les enchevêtrements de l'andante. Un très grand bonheur - même si nous sommes très loin encore du résultat.