Cette semaine, pour diverses raisons, j'ai perdu le rythme d'écriture quotidienne, et je réalise qu'il s'agit vraiment d'un rythme, car une fois que je suis lancée, j'y prends un réel plaisir. J'avais de toute façon une belle liste "à faire", la fameuse liste de tous ces trucs que je n'ai jamais vraiment le temps de faire en temps normal et qui attendent des journées de vacances pour être accomplies, sauf que. Sauf que n'ayant pas dû retourner travailler cette semaine, Little Bug étant à la maison, j'ai profité de la présence de la nounou pour sortir un peu, et j'ai consacré le reste du temps à mon fiston, qui était particulièrement demandeur...je n'ai donc toujours pas mis à jour le nouvel ordinateur, et donc encore moins attaqué les albums photos que je voudrais réaliser depuis, hum, 2-3 ans, etc...
Des petits bonheurs, il y en a eu chaque jour, bien sûr !
Dont voici un condensé.

Samedi 27 février :

Je suis partie seule chez mes parents pour le week-end, utilisant Blablacar pour la première fois, ce qui était une expérience plutôt sympa. Évidemment, un samedi de chassé-croisé sur les routes, ce n'était pas la meilleure idée mais j'avais envie de tester. Le conducteur était musicien et nous avons échangé sur nos approches respectives, fort différentes puisqu'il joue de la batterie à l'orchestre de la Ratp...
Arrivée à Lyon, j'ai fait avec ma mère une longue promenade sur les quais de Saône jusqu'au quartier de la Confluence et son nouveau musée, c'était agréable de pouvoir passer de nouveau un moment à deux...
Mon père m'avait fait la surprise d'acheter pour le dîner d'excellentes huîtres - qu'il a ouvertes en maugréant et rugissant mais c'est sa façon de faire...

Dimanche 28 février :

Après une promenade sur les quais du Rhône cette fois, nous avons passé la moitié de l'après-midi à choisir des tissus pour le prochain patchwork que ma mère va me faire, je lui ai commandé des gros coussins pour la maison des collines. Ma mère est très douée pour ce genre de travaux, j'admire sa patience et sa méticulosité, et elle s'amuse beaucoup dans les détails de composition (par exemple à utiliser une suite mathématique poire alterner le choix des couleurs).
Ma mère a quatre-vingt ans mais je ne la vois à peine vieillir...je suis repartie heureuse de ces heures passées ensemble, tranquillement.

Lundi 29 février :

Profitant d'un beau soleil cet après-midi, nous sommes partis à vélo et j'ai emmené Little Bug au Parc Floral, qui dispose d'une formidable aire de jeu pour les enfants. Nous avons fait un premier arrêt au tout nouveau labyrinthe construit en palettes de récupération, qu'il a parcouru avec d'autres enfants très joyeusement...jusqu'au drame : ayant tenté d'escalader une palette inutilisée juste adossée aux parois, celle-ci lui est tombée dessus à la renverse, lui écrasant le nez qui s'est mis à pisser le sang...rien de grave en fait, mais il nous a fallu un très long câlin sur un banc au soleil pour retrouver un peu d'apaisement.

Mardi 1er mars :

Sur les commentaires vus ici et là, et doublés de ceux de ma mère, je suis allée voir "Les délices de Tokyo". J'ai adoré ce film émouvant, tendre et original...pour avoir voyagé plusieurs fois au Japon et apprécier ce pays et sa culture, (plus particulièrement la littérature et la gastronomie), j'y ai retrouvé un univers qui me touche beaucoup.

Mercredi 2 mars :

Ce matin, j'avais prévu d'emmener Little Bug écouter une répétition de l'orchestre, puisqu'en période scolaire ce n'est jamais possible...
Il était un peu intimidé de rencontrer mes collègues, s'impatientait de l'heure de reprise (nous étions arrivés à la pause) de la répétition...et dès les premières notes, m'a déclaré qu'il voulait repartir ! Nous avons changé de place, sommes montés au balcon, et là il ne s'est intéressé qu'au système d'éclairage de la salle, finissant par me dire que le piano lui faisait trop peur...j'avoue que j'étais déboussolée et très frustrée également car je me réjouissais d'écouter ce moment de musique avec lui - d'autant qu'à la maison il en écoute beaucoup !
Du coup, le soir je me suis débrouillée pour retourner écouter mes collègues dans ce magnifique concerto pour piano de Beethoven avec le grand Radu Lupu...qu'est-ce que c'était bon, d'écouter sereinement cette musique sublime !

Jeudi 3 mars :

Après le flop de notre sortie culturelle, j'ai choisi d'emmener Little Bug à la piscine. Nous l'y avons initié très tôt, passant nos loisirs soit en bateau soit au bord de l'eau...depuis la rentrée il participe à une activité hebdomadaire en piscine, et du coup nous n'allons plus guère barboter ensemble. J'ai pu observer ses progrès considérables, et il a passé une heure entière à plonger sous l'eau pour toucher les grilles d'arrivée d'eau chaude, compter les carreaux etc...au final, un petit gars fier, serein et bien bien calme. L'an prochain, je note déjà dans mes tablettes : stage de piscine impératif !

Vendredi 4 mars :

Malgré une météo bien maussade, j'ai effectué tous mes trajets parisiens à pied aujourd'hui, traversant du 11ème au 13ème arrondissement, tout en passant plusieurs appels à diverses amies, merveilles de la technologie moderne qui me dédoublait à Lyon, dans les collines lointaines, ou tout simplement à l'autre bout de Paris.
J'ai même pu en profiter pour nager à la piscine Josephine Baker, qui a la particularité d'être une piscine flottante, on y nage en voyant passer des péniches...

Samedi 5 mars :
Après une matinée passée à traînailler en pyjama, Little Bug était d'attaque pour rejoindre à vélo une chouette aire de jeu équipée de multiples agrès, toboggans et tyroliennes...malgré deux heures à escalader toutes ces structures, il est resté branché sur 12000 volts jusqu'à tard dans la soirée, que nous avons passée chez des nouveaux copains rencontrés par le biais de l'école, et le hasard de connaissances communes. Repas végétarien délicieux qui m'a fait découvrir le chou kale, en originale déclinaison de chips puis de gratin. J'ai besoin de l'inspiration que me procurent ces rencontres de vies et d'univers différents...ça me redonne une forme d'espoir - je trouve ma vie (intérieure) bien étriquée parfois...

Dimanche 6 mars :
Mon petit garçon très attachant (et très attaché) m'ayant dit "Tu sais, j'aimerais bien qu'on retourne à la piscine tous les deux sans les maîtres nageurs", c'est-à-dire en dehors de son activité hebdomadaire, c'est de bonne grâce que je suis retournée nous plonger dans (et sous) l'eau chlorée municipale.
J'ai même trouvé le courage de sortir plus tard courir un peu, retrouvant une aisance qui m'avait un peu lâchée dernièrement, m'ouvrant l'appétit pour une soirée crêpes que le Gars nous a généreusement concoctée en cette veille de rentrée...